Accueil du site > connaistre > histoire de la maison > campagnes et batailles > 14 octobre - La bataille d’Hastings

14 octobre - La bataille d'Hastings

1066

14 octobre - La bataille d’Hastings

Geoffroi, Renaud et Robert de Pierrepont à la conquête de l’Angleterre

samedi 18 juin 2005

Les listes de Falaise, et de Saint-Pierre-sur-dives mentionnent la participation des trois fils d’Ingobrand de Pierrepont et de Catherine de la Haye : Geoffroi (ca1045-1086/), Robert (ca1050-1118/1123) et Renaud (ca1054-ca1090)à la conquête de l’Angleterre.

Le déroulement de cette bataille nous est conté par la Tapisserie de Bayeux qui vient justifier l’entreprise aux yeux de l’Histoire, en établissant le parjure comme fondement des droits de Guillaume sur son rival Harold de Wessex, préféré par les barons anglais à la mort d’Edouard le Confesseur.


La bataille d’Hastings, engagement militaire qui se déroula le 14 octobre 1066 marqua un tournant dans l’histoire anglaise en faisant passer l’Angleterre sous domination normande.

Elle opposa une armée nationale commandée par Harold II de Wessex, roi saxon d’Angleterre, et une armée d’invasion commandée par Guillaume, duc de Normandie, qui devint ensuite Guillaume le Conquérant.

Guillaume était un prétendant au trône d’Angleterre, qu’il disait lui avoir été promis par son cousin, le roi Édouard le Confesseur. Guillaume s’opposa à l’élection d’Harold comme roi après la mort d’Édouard et, avec la bénédiction du pape Alexandre II (de 1061 à 1073), il se prépara à envahir l’Angleterre. Son corps expéditionnaire, qui comprenait des fantassins armés d’arbalètes et des régiments de cavalerie lourde, débarqua sur la côte anglaise près de Hastings le 28 septembre 1066. Géographie de la Conquête de l'Angleterre

Après une marche forcée à travers le Yorkshire, où Harold II venait de battre et soumettre son frère rebelle, Tostig, comte de Northumbrie, à la bataille de Stamford Bridge, l’armée anglaise, forte de 7 000 hommes, occupa une hauteur (appelée plus tard Senlac Hill) sur la route allant de Hastings à Londres, à 10 km environ au nord-ouest de Hastings. L’armée royale était composée exclusivement d’infanterie, armée de lances, d’épées et de haches.

La première attaque normande, déclenchée à 9 heures le 14 octobre, ne réussit pas à déloger les Anglais, qui se protégèrent des flèches ennemies en imbriquant leurs boucliers. Les soldats anglais équipés de haches dispersèrent une charge de la cavalerie normande, qui provoqua la fuite d’une partie de l’infanterie.

À ce moment, plusieurs unités de l’armée anglaise rompirent les rangs, contrairement aux ordres de Harold, et se lancèrent à la poursuite des fuyards normands. De nouvelles troupes normandes encerclèrent et anéantirent rapidement ces unités.

GIF - 17 ko
Le champ de Bataille d’Hastings
Source : Les Mondes Normands

Prenant avantage du manque de discipline parmi les soldats anglais, Guillaume ordonna un simulacre de retraite. La ruse fit se refermer le piège sur un autre important corps de troupes anglaises. Fortement affaiblis par ces défaites et démoralisés par la blessure mortelle de Harold provoquée par une flèche, les Anglais furent forcés d’abandonner leur position stratégique sur Senlac Hill.

Seuls quelques groupes de défenseurs échappèrent aux assauts de la cavalerie normande qui massacrèrent la plupart des survivants. La victoire de Guillaume à Hastings ouvrit la voie à la conquête normande de l’Angleterre et au partage des terres entre ses chevaliers.



P.-S.

Source : Encyclopédie Encarta 97 Microsoft

Articles