Accueil du site > connaistre > histoire de la maison > campagnes et batailles > 933 - La conquête du Cotentin et du bessin

933 - La conquête du Cotentin et du bessin

911

933 - La conquête du Cotentin et du bessin

Les premiers ducs de Normandie adoubent les chevaliers de Pierrepont

dimanche 25 avril 2004

Rollon est devenu Robert Ier duc de Neustrie depuis son bâptème suivant le traité de Saint-Clair sur Epte en 911. Il possède alors les comtés de Rouen, Lisieux et Evreux.

En 924, le roi Raoul doit en sus lui concéder les diocèses de Sées, du Mans et de Bayeux pour qu’il lui prète l’hommage. Rollon décède peu après et en 933, son fils Guillaume Longue-épée négocie en échange de son propre hommage, les diocèses de Coutances et d’Avranches, dont il doit cependant encore chasser les bretons...


On rapporte que c’est au cours de ces premières campagnes d’extension du duché vers le Bessin et le Cotentin, que le duc Robert Ier aurait distingué la maison de Pierrepont [1].

En l’état actuel de nos connaissances fragiles sur ces générations mythiques des Xème-XIème siècle, on peut estimer que Geoffroi de Pierrepont (ca919-ca988) reçoit soit de Rollon lui-même, mais plus probablement de son fils Guillaume Longue épée, ses éperons de chevalier, ainsi que peut-être le fief de Gonneville en échange de sa participation aux combats.

Geoffroi, qui est probablement le fils du Normand Hunédée bâptisé par Charles III et installé à Pierrepont en Laonnois, devient alors l’obligé du duc qui l’annobli.

Depuis le bâptème d’Hunédée simples châtelains (officiers et gardiens du château et de la garnison de Pierrepont) aux marches de Vermandois et de Champagne, les chefs de la maison de Pierrepont franchissent un second pas vers leur intégration dans l’aristocratie chrétienne, aux côtés des ducs Normands.

La période trouble qui s’ouvre alors pour le contrôle de Laon, capitale Carolingienne et de ses environs, place les chevaliers de Pierrepont dans une situation délicate : Ils ont été faits chevaliers et sont liés par leur hommage aux Ducs de Normandie, mais ils demeurent châtelains au coeur d’un Laonnois sous pression militaire tantôt des carolingiens, Royaux ou Herbertiens, tantôt sous le joug des Robertiens Hugues le Grand ou Raoul.

Quel contribution militaire vont donc apporter dans l’ombre, à leur niveau, les Pierrepont au changement dynastique du siècle de fer ?




Articles